Acap – pôle régional image

fédérer les professionnels locaux et placer le citoyen au cœur du processus

Aujourd’hui, la puissance des images et sa déferlante, le brouillage de frontière entre le réel et la mise en scène, le jeu sur les émotions… rappellent quotidiennement l’urgence et la nécessité d’offrir à tous une ouverture artistique et culturelle. Les projets de territoire ont le vent en poupe ces dernières années. Et pour cause ! Ils se développent là où les équipements culturels sont peu nombreux ou inexistants et permettent une égalité d’accès pour tous à une offre culturelle diversifiée et de qualité…

Une dynamique de travail collaborative 

Afin d’être au plus près des réalités des habitants et de leur territoire sur lequel ils s’installent, ces projets impliquent un réel enracinement local notamment de celui qui pilote le projet en question, venant souvent de l’extérieur. Cet ancrage est rendu possible par la rencontre, le dialogue et les temps d’échanges et de co-construction avec les forces vives présentes sur le terrain (acteurs culturels, éducatifs, sociaux, etc). Pour ces professionnels locaux de divers secteurs d’activité dont les logiques d’action, les valeurs et les représentations sont toutes différentes, travailler autour d’un objectif commun permet de faire naître et d’expérimenter des actions culturelles et artistiques riches, novatrices, adaptées à la diversité des personnes concernées (petite enfance, scolaire, adultes, 3ème âge, etc).

Pendant plusieurs mois, ce mode de fonctionnement collaboratif nourrit et est le moteur des projets. Ces derniers peuvent se transformer à mesure de leur déroulement sous l’impulsion des dialogues et croisements entre les artistes intervenants, les relais partenaires de terrain et les participants. Il est courant que les publics soient, ponctuellement, impliqués dans la programmation. De même, la présence d’artistes peut apporter un regard neuf, une autre résonance, et compléter les contenus des événements existants…

Les projets de territoire et l’Acap : une histoire qui se prolonge… 

Développant depuis sa création des projets d’éducation aux images sur des unités territoriales diverses, de la région au très local, l’Acap – pôle régional image a renforcé depuis 2013, la mise en œuvre de projets de territoire, au sein de regroupements de communes. 

A travers ces différents projets de territoire, il s’agit à chaque fois pour nous de sensibiliser davantage les habitants, petits et grands, à l’éducation aux images sous toutes leurs formes, d’encourager les collaborations locales, notamment avec les salles de cinéma, les médiathèques, et de donner l’envie et les ressources aux acteurs de terrain pour prolonger ce travail autour des images à l’issue du projet.

A titre d’exemples : Écritures croisées – résidence du scénariste Kris sur le territoire de Saint-Riquier co-organisée avec le pôle régional de la bande dessinée On a marché sur la bulle, Vues d’ensemble mené durant trois années sur les Communautés de communes de Bocage Hallue et du Val de Somme, Images en lycée développé avec le lycée Jean Monnet à Crépy-en-Valois et les établissements de son réseau REVE, témoignent de ces démarches. Plus récemment, « L’identité, des mots aux images » dans le cadre des Chemins artistiques du PETR Cœur des Hauts-de-France ainsi que Images en liens dans le cadre d’un contrat Culture-ruralité porté par la Communauté de Communes du Vexin-Thelle et la DRAC Hauts-de-France. 

Territoire en séries en Nièvre et Somme, Saison 1…

L’Acap s’est engagé depuis 2018 dans un mouvement de réflexion sur les croisements entre éducation artistique et séries, et pour poursuivre cette dynamique expérimentale, nous avons lancé en 2020 Territoire en séries sur la Communauté de communes Nièvre et Somme, en partenariat avec le service culturel. 

Construit avec de nombreux acteurs du territoire, ce projet d’éducation aux images aux multiples facettes se structure, avec souplesse et liberté pour s’adapter aux caractéristiques des personnes ciblées et aux spécificités des lieux et associations partenaires, autour de la découverte de séries et de leur démarche de création, de temps de réflexion et d’expérimentations pratiques. 

Au programme de cette première saison, des rencontres sur la mémoire des séries, des ateliers doublage d’extraits de séries, des projections et séances rencontre en salle de cinéma, la diffusion de pastilles de création sonore, des ateliers de création de mini-séries, des ateliers d’écriture sérielle, des projections chez l’habitant, des cafés des familles, etc… Ces actions sont menées avec les structures et associations locales : le cinéma le Vox à Saint-Ouen, le réseau des médiathèques intercommunal, les écoles, collège et lycée, le club du 3ème âge, l’école de musique intercommunale, le Centre d’action jeunesse intercommunal, le relais d’assistants maternels intercommunal, le Centre d’interprétation photographique Vignacourt 14-18, la Compagnie de théâtre les Gosses.

La suite ? Au prochain épisode sans surprise !

Pour aller plus loin

Séries